Falaises

Petit retour sur le stage Verdon 2021

Comme prévu, Jordane, Lorraine, Anne, Loïc, Vivian et moi-même, nous sommes retrouvés à la Palud-sur-Verdon le 21 mai 2021 pour un stage de trois jours. Les objectifs de ce stage étaient de permettre à chacun de découvrir l’escalade en grande voie, d’acquérir une certaine autonomie, et de parcourir quelques grandes voies classiques dans ce temple de l’escalade. Pour Jordane, Loïc et Vivian, qui avaient très peu, voire aucune expérience en grande voie, nous avions fait une demi-journée de préparation à Annecy sur la voie « balade sentimentale » afin de répéter la descente en rappel et découvrir les méthodes d’évolution sur plusieurs longueurs.

Lors de notre premier jour dans le Verdon, nous avons grimpé une nouvelle voie très populaire « l’usage du monde ». Cette voie à l’avantage d’être accessible par un sentier et une main courante, ainsi le groupe pouvait se concentrer sans stress supplémentaire sur l’assurage en grande voie. Cette voie n’est pas très difficile (5c max) mais présente de jolis passages, notamment la quatrième longueur qui est un très beau mur prisu en 5b+. La voie est également dans un secteur où les falaises sont assez resserrées, on a vraiment l’impression d’être au cœur du Verdon. Après une dernière révision sur la mise en place des relais et l’assurage depuis le haut, Jordane a grimpé la première longueur sans problème. Vivian et moi l’avons rejoint pendant que Loïc grimpait à son tour en leader de la deuxième cordée. Puis, Vivian a enchaîné sur une traversée en 5c. Effectuer une traversée n’est jamais anodin en escalade, la chute peu faire mal… Mais tout le groupe est passé sans encombre. Nous terminons les 120 mètres de voie en début d’après-midi. .  Après cette première immersion en grande voie, nous sommes allés au secteur de couennes du col d’Ayen pour répéter à nouveau les techniques de rappel, car le lendemain c’était le grand saut dans l’inconnu.

Le deuxième jour, nous sommes allés grimper la voie « Chlorochose » au secteur de l’Escalès. Quand le groupe a découvert les rappels au belvédère de la Carelle, les visages affichaient un sourire crispé. Ce n’est pas évident d’imaginer descendre 150 mètres en rappel sans savoir si vous pourrez remonter. Depuis le belvédère, la vue est à couper le souffle. C’est un des premiers points de vue sur la route des crêtes qui surplombe le Verdon. Ici, les gorges du Verdon sont très espacées et tout le monde ressent immédiatement le vide en passant la tête au-dessus de rambarde de sécurité. Le Verdon est 400 mètres plus bas.  

Encore une fois, nous avons eu la bonne idée de partir tôt, car de nombreuses cordées se sont engagées dans la descente peu après nous. Certaines ont même fait demi-tour. Bon, d’une certaine manière, ceci nous a un peu aidé, car une des cordes s’est coincée dans le dernier rappel et une autre cordée l’a gentiment décoincée. Même s’il y avait beaucoup de grimpeurs, il y a tellement de voies dans le secteur que nous avons pu suivre notre programme sans être ennuyés. La voie Chlorochose suit un grand dièdre avec quelques passages physiques au départ. C’est de la grimpe à « l’ancienne », pas toujours facile même pour les bons grimpeurs en style moderne. Jordane a grimpé la première longueur avec beaucoup de courage, suivie de Vivian et moi-même. Derrière, Loïc grimpait en tête de la deuxième cordée avec Lorraine et Anne. Vivian a repris la tête pour la deuxième longueur, un 5c, également raide au départ. Passé cette deuxième longueur, la voie est moins physique et présente même quelques passages en dalle. Nous avons poursuivi avec le même enchaînement jusqu’au sommet : Vivian et Jordane alternant les longueurs en tête et Loïc grimpant comme leader tout du long. De retour au belvédère chacun affichait un grand sourire qui contrastait avec les visages fermés du matin (voir les deux photos ci-dessous). Pour fêter ce succès, nous sommes allés boire un verre profitant ainsi de l’ambiance du village de la Palud et de la toute récente réouverture des terrasses…

Nous avons eu moins de chance le troisième jour. Nous avons dû annuler notre sortie à cause de la pluie (chose assez incroyable en cette période au Verdon !). Mais pour parfaire ce stage de grande voie, j’ai proposé de grimper le week-end suivant la voie « solstice d’été » aux dalles de la Rosière (au-dessus de Thônes). Ce fut aussi l’occasion de faire une sortie collective avec Yann et Didier qui étaient également en fin de programme « grande voie » sur la formule week-end local.   

Voilà, maintenant, le club a un petit groupe de grimpeurs formés aux nouvelles techniques de grimpe en grande voie. Avec encore un peu de pratique (entre eux), j’espère qu’ils trouveront le courage d’initier d’autres débutants du club.

Un commentaire

  • jordane

    Super stage, je le recommande vivement à tous ceux qui pourrait être interessé par cette pratique. il nous a permis d’intégrer les techniques de base afin de nous sentir suffisamment autonome pour pratiquer entre nous.
    Fred est un très bon instructeur, passionné, patient, accessible et pertinent il a su nous mettre en confiance même le dernier jour face au vide perché sur notre belvédère (c’était pas gagné). Très bons moments partagés tous ensemble autour de cette pratique et quelle chance de découvrir le verdon sous cet angle.
    Merci à Fred et au club de nous avoir offert cette opportunité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.